La briqueterie

Titre: La briqueterie

Auteur : Bernard Huyghe
Echelle : O

Le thème général

Le réseau, toujours en cours de réalisation, représente en deux modules un paysage bien ancré dans les imaginaires du nord. Cet ensemble et réalisé à l’échelle du 43.5 dite échelle zéro et représente la fin des années 50. Il est largement inspiré de l’usine Chimot à Marly prêt de Valenciennes toujours en activité aujourd’hui.

Le premier module

Très industriel évoque les locaux proprement dit. La briqueterie imposant bâtiment ou est préparée l’argile extraite au chantier. On y façonne les briques qui sont ensuite mises à sécher sous des abris appelés séchoirs. Une fois secs, les blocs qui ne sont encore que de l’argile séchée sont repris et cuits dans le four.

Le deuxième module

Plus champêtre évoque lui le chantier d’extraction. Situé parfois à plusieurs kilomètres des locaux de fabrication, le chantier était le plus souvent relié à l’usine par un chemin de fer à voie étroite de 60cm de largeur. Il reste à fabriquer l’excavatrice qui ne se trouve pas dans le commerce.

Le réseau

Ces deux modules une fois achevés ont pour vocations d’être présenté en exposition. Bien que représentant un thème ancien, les techniques mises en œuvre sont modernes, permettant une exploitation réaliste. L’éclairage général est constitué de Led, technique oblige. Les machines et accessoires sont tous digitalisés, l’ensemble est piloté par ordinateur.

La technique digitale

Un réseau digital est parcouru en permanence par un courant alternatif servant à la fois de courant traction et de bus véhiculant les informations. Les locotracteurs, les aiguilles et les accessoires possèdent chacun une adresse propre et un décodeur. Le bus véhicule les informations et donnent les ordres. Si l’ordre reçu concerne le décodeur – le locotracteur avancera en avant ou en arrière, l’aiguillage changera de direction, la porte s’ouvrira etc. Dans le cas d’un trajet les aiguillages seront automatiquement commandés devant la machine. L’ensemble est piloté par une console digitale, ici une console ECOS de chez ESU fabriquant allemand.

Le fonctionnement

Le logiciel « Train Controller » pilote la console et lui donne les ordres. L’ensemble des trajets s’exécutent alternativement ou ensemble suivant l’horaire et le scénario défini. La scène dure 18mn, soit près de trois heures à l’échelle (1h=10mn) Chaque locotracteur passera alternativement au chantier, à la briqueterie, ou au plein de fuel. En cas d’incident il suffit d’arrêter l’horloge de régler l’incident et de remettre la pendule en route !!!!

En modélisme même l’impossible devient possible

Categories : Echelle O
Posted in .

Laisser un commentaire